Séance d’échanges Gouvernement-Opérateurs économiques sur le (PAG) : Le secteur privé béninois s’approprie les opportunités et s’engage à accompagner le gouvernement Talon.

(Une initiative réussie à l’honneur du président Jean-Baptiste Satchivi et du bureau)
La grande salle de conférence de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin était trop exiguë vendredi 03 Février dernier pour contenir les participants à la rencontre inédite organisée par le bureau exécutif de la Ccib. Une rencontre à laquelle étaient conviés des opérateurs économiques et des hommes d’affaires sans oublier quelques membres du gouvernement du président Patrice Talon.

« Programme d’Actions du Gouvernement : Opportunités et contributions du secteur privé », c’est le thème de la séance d’échanges avec les membres du gouvernement. Initiée par la Ccib à l’endroit des hommes d’affaires, tous secteurs confondus, étaient conviés à ce rendez-vous d’échanges inédit, un parterre impressionnant de personnalités politico-administratives et le gratin des hommes d’affaires et d’opérateurs économiques dont les cartes de visites suscitent forcément des vocations. Au regard de la qualité des participants à cette rencontre dirigée de mains de maître par le secrétaire général de la Présidence, le ministre d’Etat, Pascal Irénée Koupaki, pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître pour le président Jean-Baptiste Satchivi et le bureau exécutif de la Ccib. A travers cette initiative, la Ccib et son bureau se positionne d’ores et déjà non seulement comme l’interface naturelle du gouvernement avec le secteur privé béninois, mais aussi un soutien majeur pour la réalisation du Programme d’Actions du Gouvernement du président Patrice Talon avec ses apports et ses investissements. Cette rencontre a été l’occasion  pour les membres du gouvernement présents ou leurs représentants, d’exposer et d’expliciter la volonté du gouvernement de mettre le pays sur les rails de l’émergence d’ici 2021 à travers la réalisation des 45 projets phares et de tous les projets prioritaires.

Les opérateurs économiques présents on eu droit à un exposé du PAG dans ses différentes déclinaisons. En ce qui concerne le secteur des infrastructures, c’est le ministre Hervé Hêhomey qui a lui-même présenté les projets et les ambitions nourries par le gouvernement pour transformer le visage du Bénin. Pour le secteur du Numérique, la tâche était revenue à l’expert Serge Adjovi qui a présenté un état des lieux avant de dévoiler le plan du gouvernement du Bénin, lequel plan ambitionne de faire un grand village où le numérique serait à portée de mains. Les ambitions que nourrit le gouvernement du président Patrice Talon pour le secteur de l’agriculture ont été confiées à l’ancien ministre Dossouhoui. Comme un caïman dans son marigot, ce cadre émérite dont tout le monde est unanimité sur les qualités et les compétences, a entretenu les participants sur les enjeux, les opportunités et la stratégie du gouvernement dans ce secteur.

Les préoccupations…….

Après ces différents exposés, et comme on pouvait s’y attendre, les préoccupations n’ont pas tardé à pleuvoir. Il est vrai, les ambitions du gouvernement de la rupture sont nobles et ne peuvent laisser aucun opérateur économique soucieux d’apporter sa contribution à la réalisation d’un tel projet insensible. La qualité de l’environnement des affaires, la sécurisation des investissements sous le nouveau départ sont quelques-unes des préoccupations auxquelles les ministres et autres représentants du gouvernement sous la direction du ministre d’Etat, Koupaki, ont apporté des réponses claires et précises pour dissiper les doutes, susciter et stimuler davantage les intentions tout en martelant le fait que le gouvernement est décidé à collaborer avec les secteur privé béninois sur tous les projets dont les compétences existent sur le territoire national.

L’intervention du président de la Ccib, Jean-Baptiste Satchivi

Tout en remerciant le chef de l’Etat, le président Patrice Talon et son gouvernement pour leur disponibilité à répondre présents à cette rencontre qui restera gravée dans les archives de la Ccib, Jean-Baptiste Satchivi a affiché, au nom du bureau exécutif, l’engagement et la détermination des hommes d’affaires et des opérateurs économiques de les accompagner pour la réalisation du PAG. Satisfait de l’intervention de chaque membre du gouvernement, le président de la Ccib n’a pas caché sa joie lorsqu’il apprécie ses interventions qui ont contribué à faire de cette rencontre, un vrai succès. Car, pour lui, il ne fait l’ombre d’aucun doute que le contenu du PAG, la part réservée au secteur privé, l’appel et la caution donnée par le gouvernement à cette rencontre démontrent à suffisance, l’engagement du chef de l’Etat et celui de son équipe à associer le secteur privé pour la réussite de ce vaste et noble projet qui propulsera le Bénin sur les rails de l’émergence tant rêvée.

Désormais imprégnés des projets du gouvernement pour le quinquennat 2016-2021, les hommes d’affaires ne cachent plus leur satisfaction mais surtout leur détermination à soutenir le gouvernement pour les nobles ambitions qu’il nourrit pour le bonheur des fils et filles de ce pays.

Le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki

Dans son intervention, le secrétaire général de la présidence de la République a salué l’initiative du président Satchivi et celle de son bureau. Car, pour lui, pour obtenir l’accompagnement du secteur privé, cette séance était plus qu’impérative. Comme l’ont précisé ses collaborateurs, le ministre Pascal Koupaki a réaffirmé le soutien du gouvernement du président Patrice Talon qui se tient prêt à offrir des conditions favorables aux opérateurs économiques nationaux, bien sûr dans le cadre du partenariat public-privé, pour donner à cette collaboration, toutes les chances de relever ce défi qu’est de révéler le Bénin d’ici 2021 tout en contribuant au développement du secteur privé local.