Café Numérique N°5 de la CCI Bénin: Le recouvrement de créances en période de crise sanitaire

 In Actualités CCIB

La crise sanitaire observée depuis quelques mois crée des difficultés financières autant pour les entreprises débitrices que pour les entreprises créancières. C’est pour orienter ces deux catégories d’institutions que le Café Numérique de ce vendredi 22 Mai 2020 a porté sur le thème : « Recouvrement de créances en période de crise sanitaire ».

Animée par Mayatta Ndiaye MBAYE, Professeur Agrégé des Facultés de Droits et DG de ERSUMA-OHADA, la rencontre avec les opérateurs économiques s’est déroulée par visioconférence.

Pour le conférencier, la période de crise sanitaire comme celle du Covid-19 provoque la prise de mesures de restriction du droit d’agir et de restriction de la règle de droit elle-même. En conséquence, on note :

– l’inactivité, le ralentissement voire l’arrêt des activités ;

– la baisse drastique des chiffres d’affaires des entreprises et la perte de gains probables ;

– La vulnérabilité des débiteurs.

Face à cette situation, autant le débiteur que le créancier a des droits à défendre pendant cette période délicate, et les deux droits (débiteur et créancier) sont préservés par l’Acte Uniforme.

Pour l’entreprise débitrice, la meilleure attitude à adopter est le règlement des dettes à temps afin de bénéficier de bonnes conditions auprès du fournisseur à la fin de la crise. Cependant, ne sachant avec précision quand arrivera la fin de la crise, et se retrouvant face à une diminution constante des actifs, cette entreprise ne doit pas chercher à se défendre mais plutôt à survire, d’où la nécessité d’explorer une solution avec le créancier, et ceci par la demande de moratoire, la médiation…

L’entreprise créancière quant à elle peut user des moyens de recouvrement conventionnels comme la compensation pour recouvrer ses créances.

En somme, Mayatta Ndiaye MBAYE précise que l’appréciation de la politique de recouvrement doit se faire au cas par cas. Il préconise de tenir compte non seulement de l’historique des relations pour décider, mais aussi du secteur d’activités.

La participation des opérateurs économiques et du Secrétaire Général de la CCI Bénin ont permis d’enrichir le débat.

Cellule Communication CCIBénin

Recent Posts

Start typing and press Enter to search